METAPHORES

"Ecouter ce qui écoute"

LES PAPILLONS

Vous êtes assis à une représentation dans un théâtre de plein air (votre conscience). Le spectacle consiste à observer des papillons qui s'élèvent d'un grand chapeau posé au milieu de la scène (les pensées). Ils ont différentes couleurs, tailles et aspects. Certains d'ailleurs présentent des drôles de particularités (aspect de l'attachement qui donne envie d'en savoir plus à leur sujet).

Ils s'élèvent parfois lentement, parfois rapidement, tantôt un par un, tantôt par paquet entier (flux des pensées).

Vos yeux les suivent alors qu'ils virevoltent dans les airs (nous nous laissons entraîner malgré nous dans des activités sans intérêt).

Vous suivez parfois un papillon longuement car il présente à vos yeux un intérêt tout spécial, tandis que d'autres vous indiffèrent (nous sommes doués d'intentions qui nous éclairent sur ce qui a de l'importance pour nous).

Il arrive même parfois que vous ayez envie de les suivre et pour certain vous le faites même, vous retrouvant alors plus ou moins loin du théâtre dans la nature environnante à les observer ou cherchant à les attraper (distraction).

Il y a des papillons qui sont laids et répugnants, mais d'autres absolument merveilleux et superbes. Il y en a qui vous paraissent dangereux alors que certain sont visiblement tout à fait inoffensifs (nous avons tendance à suivre les manifestations agréables et rejeter celles qui nous mettent mal à l'aise pourtant elles coexistent en permanence).

Si vous tentez de les touchez, ils se volatilisent comme une bulle de savon ou semblent être une illusion, fantômes inconsistant qui poursuivent leur vol comme insensibles à votre réalité (si on maintien l'Attention suffisamment, on se rend compte que nos pensées sont le produit de notre mental et n'existent que dans notre tête, ce ne sont en fait que des impulsions électriques n'ayant pas d'existence réelle).

Mais il y en a qui sont bien réel et avec lesquels vous pouvez jouer et batifoler pendant de long moment (illusion de l'attachement).

Et puis il y en a qui vous harcèlent, viennent se coller à vous et vous n'arrivez pas à vous en défaire également avant un bon moment (effets secondaires de l'attachement).

Ce qui est surprenant c'est que vous étiez tranquillement dans le théâtre à regarder les papillons sortir du chapeau et tout d'un coup vous vous retrouvez dans les champs alentours à quelques distances de votre place (prise de conscience de la distraction).

Vous vous dites, comment ai-je pu me laisser distraire ! Je rate le spectacle, alors vous retournez vous assoir. Mais après quelque temps vous voilà de nouveau à sautiller entre les battements d'ailes dans les champs (nous ne nous rendons pas compte du phénomène rapide et subjuguant de la distraction).

LE SINGE

Bondissant sans cesse de branche en branche (comme notre mental) pour l'observer il est utile de l'attacher à un piquet (le support).

L'ÉLÉPHANT

Lorsqu'on l'attache à un solide piquet (le support), l'éléphant se débat et rugit pour s'en défaire (lutte de l'égo pendant la méditation). Mais si le piquet (le support) et le lien (l'Attention) sont solides, alors il finira par se résigner et se calmer (le mental). Sa force ainsi apprivoisée sera un allié précieux pour défricher la jungle (l'Attention une fois développée est un outil puissant de connaissance de soi).

LA QUEUE DE LA VACHE

Cherchez à voir le museau de la vache et non la queue (pendant votre vigilance voyez les phénomènes lorsqu'ils se présentent "de face" et non lorsqu'ils s'en vont "de dos" sans quoi vous allez rater les prochains qui arrivent).

DUALITÉS

La vague fait partie de la mer
La mer fait partie de la vague
Si je regarde la vague, je ne vois pas la mer
Si je regarde la mer je ne vois pas la vague

L'arbre fait partie de la forêt
La forêt fait partie de l'arbre
Si je regarde l'arbre je ne vois pas la forêt
Si je regarde la forêt je ne vois pas l'arbre

Le calme fait partie de la violence
Le violence fait partie du calme
Si je regarde la violence, je ne vois pas le calme
Si je regarde le calme, je ne vois pas la violence

La droite fait partie de la gauche
La gauche fait partie de la droite
Si je regarde la droite, je ne vois pas la gauche
Si e regarde la gauche, je ne vois pas la droite

La lumière fait partie du noir
Le noir fait partie de la lumière
Si je regarde la lumière, je ne vois pas le noir
Si je regarde le noir, je ne vois pas la lumière

Le début fait partie de la fin
La fin fait partie du début
Si je regarde le début, je ne vois pas la fin
Si je regarde la fin, je ne vois pas le début

Le haut fait partie du bas
Le bas fait partie du haut
Si je regarde le haut, je ne vois pas le bas
Si je regarde le bas, je ne vois pas le haut

La vie fait partie de la mort
La mort fait partie de la vie
Si je regarde la vie, je ne vois pas la mort
Si je regarde la mort, je ne vois pas la vie

Et caetera, et caetera, et caetera...

INTERACTIONS DE LA CONSCIENCE

A chaque fois que je fais un mouvement à ce qui apparait
A chaque fois que je tourne ou me détourne de ce qui se révèle
Je deviens un "sujet" qui contemple un "objet"
La façon de contempler du sujet révèle une question
La façon qu'il a de se saisir de l'objet apporte une réponse